Un site utilisant unblog.fr

WINONA ET MOI

WINONA ET MOI dans Le regard du loup winona__ryder_141291_66470_portrait-245x300

On se souvient tous de la première fois où on est tombé amoureux. C’est quelque chose qui reste gravé en nous, pour la vie. On se remémore la première fois où l’on a vu l’objet de notre affection, la première fois où on lui a souri puis parlé….Ce premier amour a toujours une fin, généralement. Même si on reste fidèle à son souvenir. Et puis des fois, il arrive qu’un premier amour dure toute la vie…. Et c’est de cela dont je vais vous parler. Rassurez-vous, je ne vais pas déballer ma vie privée sous vos yeux. On est pas dans Secret Story ou dans les colonnes de Closer. Un peu de dignité! Non, je vais parler d’une actrice que j’aime tendrement et que j’admire. Là, il faut encore que je vous rassure: je ne suis pas un mythomane ni un érotomane! Je suis juste un fan. Et je vais vous présenter cette fille qui a touché mon coeur.

Elle s’appelle Winona Ryder. Elle fut une star de la fin des années 80 à la fin des années 90. Il n’est pas beau de donner l’âge des dames mais bon, l’information est publique: Winona est née en 1971. Cela permet de la situer un peu mieux dans le temps. Certains d’entre vous la connaissent et ont vu, un jour ou l’autre, l’un des films dans lequel elle joue. Malheureusement, son nom reste attaché à un fait divers de l’année 2002 et le grand public ne semble ne retenir que cet aspect-là de sa vie. C’est triste et injuste. Comme si on pouvait résumer un être humain à ses erreurs et à ses fautes sans connaître le reste. Comme si on réduisait un artiste à sa vie privée sans regarder son oeuvre. C’est pourquoi, j’ai choisi de ne pas revenir sur ce triste évènement de la vie de Winona. Parce que c’est inutile, parce que ce n’est pas de ça dont je veux parler et parce que tout ça n’est pas bien grave et important. Cherchez sur Internet des informations et vous verrez, y a pas mort d’homme! Si vous vous voulez du « people », passez votre chemin!

Alors quand la foudre Winona m’a-t-elle frappé au juste? C’était durant le printemps de 1992. J’avais 12 ans et demi et j’étais élève en cinquième dans un collège dont le nom a changé depuis. Je ne me souviens plus de la date exacte mais cela s’est passé, à 20h45, devant la télé. Une chaîne privée (une petite chaîne qui montait, à l’époque!) diffusait un film. Un film fantastique datant de 1988: Beeteljuice. Je ne vais pas en faire une analyse, ce n’est pas mon propos. D’autant que j’ai consacré un article à ce film dans la rubrique Un Oeil Dans Le Rétro de ce blog (un peu d’autopromotion!).  Dans ce film, un personnage me toucha immédiatement, un personnage dont je tombais instantanemment amoureux: Lydia Deetz. Lydia est une ado gothique, sombre, mal dans sa peau, suicidaire, solitaire. Houla! C’est pas trés engageant, je sais! Mais voyez-vous, à l’époque, j’étais moi-même pas trés bien dans ma peau et solitaire. Donc je m’identifie au personnage mais plus encore. Je tombe aussi sous le charme sur le plan physique. Lydia a représenté l’idéal féminin de mon adolescence. Je rêvais de la rencontrer. A l’époque j’ai eu un béguin pour des filles qui lui ressemblaient (3 pour être précis) sur le plan physique et/ou psychologique. Enfin bref, je rêvais de rencontrer et de sortir avec Lydia Deetz. Bien sûr, je savais que ce n’était qu’un film et qu’en fait Lydia était incarnée par une actrice. Je notais son nom. Elle s’appelait Winona Ryder et elle devint une de mes passions d’adolescent.

Winona, rien que ce prénom m’enchantait! Dès la vision de Beetlejuice, je me mis à la recherche d’articles la concernant et des films ou elle apparaissait. Qui était-elle? D’où venait-elle? Quels films fallait-il que je voie? La rencontrerais-je un jour? J’eus la réponse à ces questions en fouinant (pas d’Internet à l’époque….)  et, autant tuer le suspense, je n’ai jamais rencontrer Winona. C’est la dure réalité de la vie! Bref, je me mis à regarder, au lieu de faire mes devoirs (et je ne le regrette pas!), les films avec Winona Ryder dedans. Je découvris, bien sûr, le deuxième film qu’elle tourna avec Tim Burton, Edward Aux Mains d’Argent. Dans ce film, elle était blonde et dansait sous la neige. Elle était d’une beauté sans égale. Rien que de la voir, c’était un enchantement! Je ne vais pas faire la liste de tous ses films mais j’y reviendrai un peu plus loin. En 1993, j’allais voir au cinéma mon premier film avec Winona Ryder: le Dracula de Coppola. J’ai adoré ce film (et je l’adore toujours). L’univers gothique, les débordements sanglants: ouaouh! C’était fantastique de pouvoir regarder un film pareil dans une salle comble! Et puis il y avait Winona. Belle à en mourir et à s’en taper contre les murs. Au début du film, elle est sage et pure, une jeune fille tranquille. Mais sous l’influence de Dracula, elle devient plus tourmentée, plus passionnée, plus sexuelle….Quand je l’ai vu comme cela, ce fut une révélation! J’étais possédé par son image et son jeu d’actrice. J’étais définitivement conquis. Ah oui, mordu jusqu’au sang par cette incroyable petite brunette! En sortant du cinéma, je discutais du film avec trois de mes petits camarades qui étaient venu voir le film avec moi: deux garçons et une fille (mais zéro possibilité!^^). La fille, dont je ne dévoilerai pas le nom par charité chrétienne, déclara: « J’aime pas l’actrice, la fiancée du héros: elle fait tarte! » Putain! Comment cette pauvresse (c’est pas moi qui l’avais invité mais un des deux autres) pouvait-elle oser?!! J’étais vraiment choqué! Et je lui répondis: « Moi, je la trouve super belle! » Ce à quoi l’autre rétorqua: « Pfffff….Toute façon, t’as aucun goût! » J’ai rien répondu….J’aurais du gifler cette gourde!

J’épluchais aussi tous les articles qui traitaient de Winona: sa vie, ses projets, ses joies, ses peines,…. J’ai même du lire des trucs genre OK Podium, en cachette! Une vraie midinette, je sais! C’est là que j’appris que Winona avait eu une relation amoureuse trés forte avec Johnny Deep, son partenaire dans Edward. Ils ont même failli se marier. Mais bon, ils se sont séparés et apparemment, l’un comme l’autre en ont beaucoup souffert (Johnny Deep est un sujet tabou pour Winona. Elle refuse de tourner avec lui. Tim Burton, qui la voulait pour Sleepy Hollow, en a fait les frais). Pour Winona, ce fut une terrible dépression nerveuse qui la conduisit à se faire  interner volontairement, durant cinq jours, dans un asile. Je me permets de l’évoquer car cela aura un impact sur sa carrière, comme vous le découvrirez. Quand je lisais ce genre d’articles, je plaignais Winona de tout mon coeur. J’aurais aimé être à ses côtés pour la soutenir. Pour moi, elle devenait une sorte d’icone romantique et passionnée. La femme idéale! Et puis je découvris le tatouage que Johnny Deep s’était fait sur le bras: Winona Forever. J’aurais aimé faire pareil  mais je n’osais pas: mes parents m’auraient tué! En tout cas, « Winona Forever! » est devenu le cri de ralliement de nombreux admirateurs! Or donc, je suis devenu fan transi amoureux de Winona Ryder. Je découpais des photos, je les collais dans mes agendas (personne ne l’a jamais découvert, j’ai donc evité toute moquerie!). Au cas où je m’emmerdais en cours ou en cas de cafard, je regardais deux secondes une photo de Winona et hop! c’était reparti! Cette passion m’a suivi au lycée et à la fac. Et elle dure toujours….

Le fait que Winona se fasse arrêtée, en 2002, et risque la prison m’a vraiment peiné. C’était moche. Surtout que bon, c’était pas l’affaire du siècle. Mais le pire, c’est ce qui a suivi. Durant toutes les années 2000, elle fut mise à l’index par Hollywood et ne tourna plus qu’épisodiquement dans des films assez oubliables. Winona était punie. Pourquoi? Pour pas grand chose. Cela a commencé, en 2002, par son éviction de la promo de Mr Deeds avec Adam Sandler, alors qu’elle en était le rôle féminin principal. Et oui, elle avait une image négative depuis quelques mois alors, il fallait protéger la jeunesse américaine! Et pendant la décennie suivante, cela a été la traversée du désert, quand bien même elle avait »payé » pour sa faute (elle avait plaidé coupable et avait effectué une peine d’intérêt générale avec félicitations du juge à la clé). Mais les grands studios lui tournèrent le dos, ainsi que certaines personnalités (allô, Angelina?). Elle devint pire qu’une has-been: une pestiférée. Comment pouvait-on oublier celle qui fut la meilleure actrice de sa génération?  Une actrice aussi douée et talentueuse? Elle a quand même marqué les esprits avec certaines de ses interprétations! Comment l’oublier dans Dracula ou Beetteljuice? Ou dans Le Temps de l’Innocence de Scorsese? Comment oublier la jeune fille borderline de Fatal Games? Comment ne pas se souvenir de Jo March, jeune fille volontaire et énergique des Quatre Filles Du Docteur March, rôle pour lequel elle obtint une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice? Ou bien cette femme séductrice, manipulatrice, sexuellement agressive et jalouse à l’excès dans La Chasse Aux Sorcières, l’une de ses performances les plus habitées? Comment ne pas évoquer l’androïde androgyne de Alien Resurrection qu’elle campait à la perfection? C’est comme ça si tout cela n’avait jamais existé. Apparemment, certains ont la mémoire courte…..

Mais la plus grande injustice fut sa non-consécration, en 2000, pour son rôle dans le film Une Vie Volée (Girl, Interrupted). Non seulement, c’est son meilleur rôle à ce jour mais c’est aussi un projet trés personnel pour Winona. Le film s’inspire de l’expérience vécue, en 1967, par Susanna Kaysen. Agée de 18 ans, à l’époque, cette dernière fut internée, de façon volontaire (mais quelque peu poussée par son entourage) à la suite d’une dépression nerveuse.  On la diagnostiquera schyzophrène. A sa sortie, Kaysen écrira un livre sur cet épisode de sa vie. Une histoire terrible où l’on voit que les jeunes femmes simplement mal dans leur peau, étaient considérées comme folles et placées dans des asiles de fous, durant les années 60. Quand Winona Ryder lit ce livre, au milieu des années 90, elle est plus que touchée. Au delà de l’histoire, elle y trouve un écho à ce qu’elle a vécu quelques années auparavant. Winona est passée par la dépression et elle a subi (de façon totalement volontaire, il faut le souligner) un internement. Durant les quelques jours qu’elle passe en institut, Winona se rend compte de l’erreur qu’elle a faite. Elle sera à jamais marquée par cet accident de vie. A la lecture du livre de Kaysen, elle décide d’en acquérir les droits pour en produire une adaptation. Le film sortira fin 1999 aux Etas-Unis et, malgré des critiques élogieuses, ne connaîtra pas le succés. Et pourtant ce film, réalisé par l’éclectique James Mangold (Copland, Identity, Walk The Line), est magnifique. Quant à la prestation de Winona dans le rôle de Susanna Kaysen: que dire? Elle est tout simplement extraordinaire. Tour à tour fragile et combative, elle joue comme jamais elle n’a joué: comme si sa vie en dépendait. Que ce rôle lui ait servi de thérapie personnelle, peut-être. Mais à l’écran, ce n’est plus Winona Ryder qu’on voit mais Susanna Kaysen. C’est LE grand rôle de Winona. Et elle n’obtiendra aucune récompense. Impensable! Cette année-là, c’est Hilary Swank qui gagne l’Oscar pour Boys Don’t Cry. Il est mérité, pas de problème. Mais Winona n’a même pas été nommée. Inimaginable! Je me souviens, à l’époque, d’avoir trouvé ça injuste. Mais le film fut récompensé à travers Angelina Jolie (Meilleure Second Rôle Féminin). Mérité là aussi. Ce qui est plus critiquable c’est que l’actrice s’est servi du rôle pour lancer sa carrière et qu’elle n’a plus jamais contacté Winona par la suite, étant devenue une grosse star. Elle a peut-être oublié qui l’avait remarqué au casting….

Voilà, après cela, la carrière de Winona semblait finie. En tant que fan, je désespérais de la revoir. Et puis, depuis trois ans, elle tente un discret come-back (Les Vies Privées de Pipa Lee, Black Swan, Le Dilemme). Des seconds rôles mais son magnétisme et son charme opèrent toujours. Apparemment, elle fourmille de projets. Alors, on se prend à rêver qu’elle retrouve un grand rôle à la mesure de son talent. Si l’amour c’est être fidèle, alors je le reste envers Winona!

winona-ryder-big-230x300 dans Le regard du loup

21 avril, 2013 à 16 h 28 min


2 Commentaires pour “WINONA ET MOI”


  1. mathy_noni écrit:

    J’ai trouvé ton article vraiment excellent. Winona est mon actrice préféré ❤ elle tout simplement exceptionnelle je l’ai découvert grâce à Beetlejuice.C’est mon modèle pour me construire, c’est mon exemple elle est juste parfait.Je suis heureuse que quelqu’un partage le même avis que moi encore félicitations pour ton article

    Répondre


Laisser un commentaire