Un site utilisant unblog.fr

Antinormal

Le 10 janvier est là, et je n’ai toujours pas mangé de galette des rois. Les gens me jettent des cailloux dans la rue car je ne perpétue pas la tradition. Je suis un anormal, comprendre que je ne fais rien comme les autres. C’est faux. D’abord, je veux bien en manger de la galette mais j’ai pas eu encore d’occasion. Et puis, je suis normal. Par exemple, j’aime qu’on me fasse des cadeaux à Noël mais j’aime pas en faire aux autres car ça fait dépenser de l’argent. Comme tout le monde, non? Et encore, moi, j’ai pas de gosses. Parce qu’avec eux, Noël c’est assez horrible! Toi, tu leur offre des supers cadeaux mais eux, ils ont pas une thune en poche donc ils te font un dessin ou une fleur en papier mâché. Au moins, en  Chine, les gosses travaillent et ramènent de l’argent à la maison. Ils servent à quelque chose. Mais chez nous, non…

En me relisant, je me dis que c’est pas normal d’écrire des monstruosités pareilles (même si c’est vrai).  Comme il n’est pas normal de ne pas avoir mangé de galette des rois au 10 janvier (là, je reviens à mon point de départ, vous vous souvenez? Oui, j’essaye d’être cohérent. Je suis trop fort, hein? Je sais, je sais, un jour, le monde entier reconnaîtra mon génie. Bon, cette parenthèse est un peu longue. Vous lisez ce qu’il y a entre parenthèses? Des fois, c’est chiant, je trouve. Comme là. Je vais donc arrêter mais je peux continuer, pas de soucis. Cela fait déjà trois lignes que je vous gonfle, je peux continuer. J’ai la nuit devant moi. Ouais, mais je bosse demain, on va se calmer. Je ferme la parenthèse). Mais c’est quoi la normalité? Vous faites moins les malins, là? C’est pas facile de répondre à cette question!

Etre normal. En fait, chacun a sa propre définition du terme car tout le monde se croit normal et voient ceux qui font les choses différemment comme des anormaux. Les terroristes d’Al-Quaïda se croient normaux. Les types qui battent leurs femmes se croient normaux. Les militants de la Manif pour Tous se croient normaux. Ces derniers nous ont montré un bel exemple de normalité, récemment, en reprenant le geste de la quenelle, pour protester. Pour ces gens, il n’est pas normal que deux personnes du même sexe puissent s’unir officiellement mais il est normal d’utiliser un geste antisémite pour défendre, soi-disant, le droit des enfants. La normalité est donc un concept très subjectif .

Les poissons, dans la mer, se croient-ils normaux? Et les girafes? Et les gnous? Et les militants des partis politiques? Qui pourrait dire s’ils sont normaux ou pas? En fait, nous jugeons comme anormaux ceux qui ne font pas comme nous. C’est le problème. On regarde de travers ceux qui mettent leurs casquettes à l’envers, ceux qui ne parlent pas notre langue, ceux qui utilisent leurs portables pendant les films au ciné….Mauvais exemple, eux, ne sont pas normaux! Faut pas déconner!

On est tous l’anormal de quelqu’un. Et bien, mes enfants, apprenons à vivre ensemble! Où est le mal si on ne suit pas la soit-disante ligne officielle? Cultivons l’anormalité!  Alors, n’allez pas aux Soldes quand vous n’avez pas besoin d’y aller, n’allez pas à la plage en été, ne mangez pas de la dinde à Noël, ne regardez pas des films comme Intouchables quand ils repassent à la télé, ne soyez pas souriant si vous n’avez aucune raison de sourire….Bref, ne faites pas ce que le reste de la meute veut vous imposer, si vous ne voulez pas le faire! Et faites ce que vous voulez vraiment faire!  Aimez qui vous voulez! Allez où vous voulez! Mettez les doigts dans le nez, si c’est votre truc. Ou faites de longues parenthèses dans vos chroniques. Tant que vous ne faites du mal à personne, vous pouvez! Soyez tous anormaux et vivez en paix!

9 janvier, 2014 à 17 h 37 min


2 Commentaires pour “Antinormal”


  1. tharkam écrit:

    j’adore^^ c’est vraiment bien écrit :)

    Répondre


Laisser un commentaire