Un site utilisant unblog.fr
  • Accueil
  • > Cinéma
  • > CAPTAIN AMERICA: LE SOLDAT DE L’HIVER-Changement de cap?

CAPTAIN AMERICA: LE SOLDAT DE L’HIVER-Changement de cap?

Steve Rogers (Chris Evans) et Nick Fury (Samuel L. Jackson)

Steve Rogers (Chris Evans) et Nick Fury (Samuel L. Jackson)

Il y avait tout à craindre de ce deuxième volet des aventures de Steve Rogers/Captain America. Le premier volet (2011), signé Joe Johnston, était un film sérialesque à l’ancienne assez agréable mais plombé par un acte final bâclé. Le deuxième épisode s’inscrit dans la Phase 2 du Marvel Cinematic Universe (saga des Avengers). Les deux premiers films de cette deuxième vague n’ont pas tenu toutes leurs promesses. Iron Man 3 est peut-être le meilleur épisode des aventures de Tony Stark, on peut regretter une trame principale peu prenante et un méchant pas terrible. Même son de cloche pour Thor 2, le film manque d’ambition malgré un spectacle fun et euphorique, et puis son couple vedette n’a aucun charisme, c’est indéniable. Les films Marvel se révèlent trop formatés et uniformes pour convaincre vraiment (mis à part Avengers, la Phase 1 n’était pas bien terrible). Donc Le Soldat de l’Hiver ne partait pas gagnant. Et contre toute attente, il semble enfin se passer quelque chose d’intéressant chez Marvel.

Pourtant, la première scène d’action du film (intervention du Captain et du SHIELD sur un bateau pris en otage par des terroristes) est assez brouillonne et fait craindre le pire: trop sombre et surtout dotée de combats mal découpés et pas très lisibles. Là, on se dit que c’est plié et que le film ne vaudra pas tripette. Et on se trompe. A la place du film de super héros consensuel et mou du genou qu’on craignait, on a droit à un véritable thriller paranoïaque et très sombre. Notre bon Steve Rogers va découvrir que le ver est dans le fruit et qu’il y a quelque chose de pourri au SHIELD. Devenu un fugitif accusé de meurtre, il ne peut faire confiance à personne et se retrouve traqué par ses compagnons d’armes du SHIELD. Le film fonctionne comme une gigantesque course-poursuite type Le Fugitif et demeure trépidant d’un bout à l’autre. D’autant que le bad guy de cet épisode, le fameux et mystérieux Soldat de l’Hiver, se révèle assez effrayant et peut-être plus fort que notre bon vieux Captain. Leurs affrontements sont spectaculaires et font des étincelles. La réalisation des frères Russo se révèle fluide et énergique (l’erreur du début n’est quasiment pas répétée). Les scènes d’action sont dantesques et jouissives, tout en demeurant très bien découpées (l’assaut de la voiture de Nick Fury, la baston dans l’ascenseur, la poursuite qui démarre en voiture et où nos héros se retrouvent séparés, le climax final qui se révèle incroyable). Non franchement, le film est bien foutu. Mais s’il n’y avait que ça….

Ce qui surprend, ce sont le ton et le propos du film, assez surprenants dans un blockbuster familial (mais est-ce vraiment un film familial?). Cet opus est plus sombre, plus adulte et plus violent que les autres films Marvel . Il aborde des thèmes qui sont en prise avec l’actualité: paranoïa, surveillance à outrance de la population, ordre nouveau, fascisme voire eugénisme. Le film peut même sonner comme une violente charge contre les méthodes sécuritaires excessives de la Maison-Blanche. Etonnant pour un film où Disney a des parts!

Steve Rogers représente l’idéal américain du passé en lutte contre les traîtres qui le dénaturent. Le personnage est décalé, parfois mal à l’aise. Il n’est pas de notre époque. L’aspect émotionnel est très bien géré et on se surprend presque à verser une petite larme avec le personnage sur son passé disparu (mais chut! n’en disons pas plus!). Le personnage de Black Widow (formidable Scarlett Johansson) gagne en épaisseur. C’est une femme qui veut se racheter une conduite et fuir son passé trouble. Scarlett apporte beaucoup de sensibilité au rôle. Mais rassurez-vous, elle botte toujours des culs! Côté casting, signalons aussi Samuel L. Jackson impérial dans le rôle d’un Nick Fury trahi et revanchard ainsi qu’un formidable Robert Redford assez surprenant dans un rôle à contre-emploi.

Bien sûr les révélations pleuvent en vue des épisodes suivants. Pour les non-initiés à Marvel Comics, préparez-vous à des surprises. Il y a deux scènes post-génériques, restez bien jusqu’à la fin du générique. Nous avons donc un bon film de super héros, auquel on peut juste reprocher son humour pas très finaud (les répliques sensées être drôles tombent souvent à plat et un gag se révèle involontairement homophobe). Mais tout cela reste de bonne augure pour la suite. Reste à savoir si ce n’était qu’un frémissement passager ou un vrai changement de direction. Prochaine étape, juste avant Avengers-Age of Ultron: Les Gardiens de la Galaxie, un projet assez casse gueule!

Note: 14/20

Captain America-The Winter’s Soldier , de Anthony et Joe Russo, avec Chris Evans, Scarlett Johansson, Robert Redford et Samuel L. Jackson, en salles depuis le 26 mars.

30 mars, 2014 à 9 h 39 min


4 Commentaires pour “CAPTAIN AMERICA: LE SOLDAT DE L’HIVER-Changement de cap?”


  1. Zig Zag écrit:

    J’espère qu’on va se marrer avec le raton laveur flingueur..

    Répondre

  2. Point de Style écrit:

    Une superbe critique, très complète. Bravo.

    Dernière publication sur Point de Style : Dragons 3 : Le Monde Caché, de Dean DeBlois

    Répondre


Laisser un commentaire